mardi 19 mars 2019

RELIGION ET IDENTITÉ



Un des gros problèmes que nous rencontrons est la confusion que font beaucoup de gens entre religion et identité. Ce qui ancre puissamment les gens dans leur religion, pour l'immense majorité, ce n'est pas le message spirituel mais le fondement identitaire que leur offre la religion sous couvert de spiritualité.
Le besoin ou quête identitaire est selon moi un besoin si puissant et si profond, que peu de gens le reconnaissent pour ce qu'il est. La philosophe Simone Weil, à la suite de l’expérience du tragique de la vie en conclut que « L’enracinement est peut-être le besoin le plus important et le plus méconnu de l'âme humaine. C'est un des plus difficiles à définir. Un être humain a une racine par sa participation réelle, active et naturelle à l'existence d'une collectivité qui conserve vivants certains trésors du passé et certains pressentiments d'avenir. Participation naturelle, c'est-à-dire amenée automatiquement par le lieu, la naissance, la profession, l'entourage. Chaque être humain a besoin d'avoir de multiples racines. Il a besoin de recevoir la presque totalité de sa vie morale, intellectuelle, spirituelle, par l'intermédiaire des milieux dont il fait naturellement partie. » (Simone Weil. L’enracinement. Prélude à une déclaration des devoirs envers l’être humain. Gallimard, Paris 1949).
Cette confusion me rappelle celle que dénonçait en son temps de Gaulle entre idéologie communiste et intérêt national russe. L'histoire a révélé que l'idéologie communiste était en fait un simple masque pour promouvoir les intérêts nationaux russes et par là leur affirmation identitaire. idem pour la Chine, il n'y a plus que les faibles d'esprits qui croient encore que l'idéologie communiste anime les dirigeants chinois. On a ici des exemples édifiants de ce qu'Hegel nommait les ruses de la raison.
Il en est de même pour l'islam, comment peut-on adhérer à des fadaises coraniques, non ce qu'il y a derrière le masque, c'est l'irrépressible besoin d'affirmation identitaire et malheureusement la religion est le plus puissant véhicule de l'identité sociale; pour les musulmans, c'est d'autant plus vrai qu'ils ont peu de raisons de se réjouir des réalisations contemporaines de leurs 56 nations. il ne leur reste présentement que le mirage de leur religion.
Le vrai problème pour les occidentaux n'est pas l'islam mais leur propre délitement identitaire !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire